BLOGUE

S’absenter du travail après le décès d’un proche

Vivre un deuil en milieu de travail n’est pas toujours facile. Alors que certaines personnes se remettent d’un deuil en moins d’un mois, pour d’autres, le processus peut être beaucoup plus long. La perte d’un être cher est une étape difficile, elle provoque une grande douleur et un état de tristesse profond que seule une phase de deuil complète permettra de calmer et d’apaiser. Votre employeur peut être compréhensif et vous donnez une longue période d’absence avant votre retour, mais d’autres peuvent exiger un retour rapide au travail afin de faire face à ses obligations. Heureusement, la loi impose à votre employeur certaines obligations afin d’assurer un minimum de repos pour la personne en deuil.

La Loi sur les normes du travail comporte des dispositions concernant les congés en raison du décès ou des funérailles d’un proche qui protègent la majorité des salariés québécois, qu’ils soient engagés à temps plein ou à temps partiel. En effet, quand la personne décédée est un membre de votre famille immédiate (enfant, conjoint, enfant du conjoint, père, mère, frère ou sœur), vous avez le droit de vous absenter une journée aux frais de l’employeur (congé payé) et quatre à vos propres frais (congés sans solde). Il est par contre important d’aviser votre employeur de votre absence le plus tôt possible. Vous pourriez être surpris par l’ouverture de votre employeur face à votre situation et il pourrait par exemple, vous offrir plus de temps avant votre retour au travail afin de s’assurer que vous serez prêt.

Le retour au travail

Lorsque le milieu de travail est soutenant et sain, le fait de se retrouver dans son environnement professionnel peut aider à reprendre le fil de sa vie. Le travail peut permettre de ne pas se désocialiser complètement, d’éviter les risques d’isolement en plus de garder un lien avec la réalité. Il est par contre important de cibler le bon moment pour son retour, puisque se jeter tête baissée dans le travail en croyant éviter de souffrir peut s’avérer dangereux et causer un épuisement professionnel. Selon les conditions du poste et de la souplesse de l’employeur, un retour progressif est la meilleure situation pour une personne en deuil.

La capacité d’adaptation d’un retour au travail suite à un deuil varie d’une personne à une autre, il est donc important d’être à l’écoute de soi et de ne pas hésiter à consulter son médecin si le besoin s’en fait sentir.

Recent Posts
médias sociaux après décèsobjets d’un être cher