BLOGUE

Quand se départir des objets d’un être cher

L’être cher vous a quitté et a laissé derrière lui beaucoup d’objets lui ayant appartenu. Dans chaque coin de la maison, son absence est amplifiée par la présence de ces objets, que ce soit une paire de souliers dans l’entrée ou sa brosse à dents dans la salle de bain. Certains objets ont un sens ou se rapportent à un souvenir, ce qui les rend encore plus précieux. Dans les premiers temps du deuil, nous sommes submergés d’émotions intenses qui peuvent altérer notre jugement. Un jour, nous devons tous nous résigner et distribuer les biens de la personne décédée. Certains décident de se départir rapidement en espérant passer à autre chose, et d’autres s’accrochent à ces objets, d’une certaine façon, pour nier la disparition. Nous nous devons quand même de prendre cette décision qui aura un impact déterminant sur notre processus de deuil.

1. Se départir de tout

Certaines personnes ressentent le besoin de se départir de tous les biens de la personne décédée le plus rapidement possible, tentant ainsi d’éviter de s’accrocher au passé et de combattre leur peine. Parfois la simple vue des vêtements du défunt peut être insupportable pour certains, toutefois, ces objets familiers peuvent devenir des outils afin de traverser certaines étapes du deuil. Se départir rapidement de tous ses biens ne réconforte définitivement pas tout le monde.  

2. Tout conserver

D’autres personnes ont la réaction opposée et décident de tout conserver exactement comme c’était au moment du décès. Généralement, garder des objets représentant de bons souvenirs est bénéfique dans le processus de deuil. La présence des objets est apaisante même si elle peut provoquer un pincement au coeur en les regardant. Il arrive par contre un temps qu’il faut s’en départir progressivement, que ce soit en donnant certains biens à la famille et aux amis pour qu’ils puissent eux aussi garder un souvenir, ou encore d’aller les porter dans le centre d’aide de son choix.

3. Prendre son temps

Il n’existe pas de nombre de jours, de semaines ou de mois idéal avant de se départir des objets de l’être cher. Il est conseillé de laisser le temps de s’habituer à l’absence et de ne pas prendre la décision sur le coup de l’émotion. Vous pouvez attendre de ne plus ressentir le besoin de toucher ou de regarder les objets. Une fois que vous serez plus avancé dans le processus de votre deuil, vous pourrez décider plus objectivement ce que vous voulez et prendre la décision de donner, jeter ou de conserver ces objets.

Faire comme si votre proche était vivant en conservant les marques de sa présence dans votre maison risque d’avoir des conséquences sur votre processus de deuil, mais se défaire rapidement de tous les objets associés à des souvenirs n’est pas non plus recommandable. Cibler les effets personnels ayant une valeur sentimentale positive qui ne va pas vous empêcher d’aller de l’avant, mais bien simplement vous rappeler avec affection un souvenir de votre proche. Bref, seulement ce qui vous procure du bien et qui vous donner le courage d’avancer devraient être conservé. Vous seul pouvez savoir quand choisir le bon moment pour s’en occuper, donc prenez votre temps.

Recent Posts
retour au travail après décès