fbpx

BLOGUE

Comprendre et se donner les moyens de vivre un deuil le plus sereinement possible

Une personne qui vous est chère est décédée. Vous vivez une période difficile d’une grande intensité émotionnelle et vous avez plusieurs choses à penser et à prévoir. Nous souhaitons vous partager humblement de l’information selon notre expérience en centre funéraire qui, nous l’espérons, pourra vous aider à cheminer dans cette épreuve et vous permettre de la traverser le plus sainement possible. Plusieurs seront happés par une immense tristesse qui s’accompagne parfois d’une incompréhension. Il pourrait aussi y avoir de nombreux ajustements incontournables afin que vous puissiez vous adapter à cette vie nouvelle sans la présence physique du défunt. Apprendre à vivre un deuil n’a rien de simple. Toutefois, s’accoutumer à l’absence de la personne décédée est un état inconfortable nécessaire à travers lequel vous devrez passer. Prendre le temps de mieux décortiquer la réalité entourant le deuil et suivre quelques pistes qui pourraient vous aider à traverser cette épreuve avec un peu plus de sérénité ne peut certainement pas nuire.

 

Chaque deuil est unique

Il est d’abord essentiel de souligner que personne ne vivra un deuil de la même manière. Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise façon de faire face à la perte d’un être cher. Plusieurs facteurs viennent influencer le processus du deuil. Même les membres de votre famille ne ressentent pas la même chose que vous et ne passeront pas nécessairement par les mêmes étapes. Vous n’aviez pas la même relation avec cette personne alors votre deuil sera naturellement différent. Ainsi, donnez-vous le droit de vivre vos émotions et de suivre votre chemin à travers le deuil. Évitez de vous comparer aux gens qui vous entourent. Vous avez votre propre rythme et vous vous y accomodez.

 

Un deuil ne vient jamais seul

Quand le décès d’un proche survient, nous pensons souvent, à tort, que nous avons un seul deuil à vivre. Or, cette lourde perte s’accompagne généralement de plusieurs autres pertes. Il y a des deuils physiques si vous avez, par exemple, à déménager peu après le décès ou encore des deuils psychosociaux qui illustrent la perte des liens que vous aviez avec la personne décédée. Vivre un deuil pleinement et sainement signifie se donner le droit de reconnaître les émotions qui suivent l’ensemble de ces pertes secondaires. C’est un chagrin multicouche et, en vous laissant du temps, vous devez identifier et gérer chacune des pertes qui accompagnent le décès de la personne que vous aimez. Vous avez peut-être perdu des projets d’avenir, un confident, un père de famille qui vous aidait dans le soin et l’éducation des enfants, un partenaire de voyage, un équipier de tennis, etc. Toutes ces pertes peuvent aussi affecter votre sentiment de sécurité ou encore vos croyances et votre vision de la vie. Il faudra donc travailler lentement à la reconstruction de ces éléments avec une perspective nouvelle.

 

Perdre quelqu’un n’est pas seulement émotif

Le deuil est une épreuve qui vient ébranler plusieurs sphères de votre vie. La gestion des impacts au sein de ces différentes sphères peut varier énormément. Il est possible que ce soit plus simple pour vous de contrôler vos réactions face au deuil lorsque vous êtes au travail si c’est, par exemple, votre conjoint que vous avez perdu. Ce sera, à ce moment-là, probablement plus à la maison que les moments difficiles surviendront.

 

Le deuil au-delà de la tristesse

Le deuil est aussi un grand mixte de nombreuses émotions qui se mélangent et qui bougent au fil des jours : peur, colère, culpabilité, solitude, anxiété, agitation, manque, inquiétude, etc. Parfois, ça touche plus profondément nos fonctions cognitives et même physiques : confusion, engourdissements, fatigue, tensions, déficit d’attention, retours en arrière, etc.  Il est possible que vos comportements soient changeants et que vous vous sentiez un peu loin des autres, presque déconnectés. Si vous savez déjà être attentifs à ces comportements, vous pourrez mieux les accueillir ou trouver l’aide nécessaire pour les surmonter.

 

L’épreuve du deuil ne suit pas une séquence préétablie

Plusieurs fausses croyances circulent à l’endroit du deuil. Certains pensent que ça doit être terminé au plus tard un an après le décès. D’autres tiennent pour acquis qu’ils suivront une série d’étapes déjà déterminées et qu’une fois ces dernières passées, tout sera fini. Avoir ces attentes spécifiques en lien avec le deuil peut venir empirer les choses. Le processus du deuil est ponctué de fluctuations. Vos réactions face à la perte d’un être cher peuvent diminuer avec le temps, mais elles peuvent également revenir. Ce n’est donc pas un déroulement rigide. Il faut s’accorder le droit d’agir selon nos émotions et nos réactions, pas en fonction de standards faussement établis.

 

En terminant, rappelez-vous que le deuil est un processus et non un état permanent. Ça peut parfois être laborieux, mais ce chemin est le vôtre et vous devez le suivre jusqu’au bout avec ses tournants imprévus et ces moments aigus de douleur.  Sachez toutefois que vous n’êtes jamais seul, il existe de nombreuses ressources qui peuvent vous tenir la main sur la route. Les centres funéraires comme le nôtre peuvent vous diriger aux bons endroits et vous appuyer afin de trouver le soutien dont vous avez besoin.

 

Obtenez de l’assistance immédiate : 450-565-6464

Pour prendre rendez-vous pour un accompagnement de proximité : lessentiers.ca

Recent Posts